COHÉRENCE CARDIAQUE

Grâce aux neurosciences (qui remettent le cœur au centre du système nerveux autonome et donc celui-ci participe activement à tous les processus impliquant les émotions et les sentiments), le cœur n’est plus relégué uniquement au rôle de pompe. Enfin !! La médecine chinoise le reconnait depuis la nuit des temps !

 

La médecine à enfin reconnu le lien entre le cœur, le cerveau et donc les émotions.

 

A l’heure actuelle, c’est une évidence, le cœur est un centre émotionnel dans toute sa puissance.

la variabilité cardiaque

 Le cœur ne bat pas régulièrement, suivant si l’on a peur, froid, fatigué, différentes émotions etc…

 

Cette irrégularité n’est pas perceptible lorsque l’on prend le pouls car elle se mesure en millièmes de secondes.

 

L’importance de cette variabilité cardiaque se mesure à son amplitude, et plus son amplitude est élevée, plus l’état d’équilibre et de santé est important.

 

 Ce qui réduit la variabilité cardiaque :

 

L’âge, certaines maladies comme le diabète, affections cardiovasculaires, cancers, maladies inflammatoires, obésité, la fatigue, le stress, l’anxiété, la dépression, le tabac, la pollution, certains médicaments, la sédentarité, les décalages horaires, le manque de sommeil. Les émotions négatives, la colère, l’anxiété, la tristesse, les soucis banals.

 

Ce qui augmente la variabilité cardiaque :

 

Le yoga, le taï chi, le QI GONG, la prière, la méditation, les mantras, un style de vie saine, régulière et équilibrée, les émotions positives, la joie, la gratitude, la compassion, l’amour et LA RESPIRATION.

 le chaos cardiaque :

Nous nous adaptons en permanence et en temps réel aux changements perçus et aux menaces éventuelles en activant alternativement le système orthosympathique (qui est un accélérateur du rythme cardiaque) et le parasympathique (qui est un ralentisseur, une sorte de frein et qui calme le rythme cardiaque).

 

Le chaos cardiaque est le témoin d’une bonne adaptation du cœur qui réagit face aux émotions, au stress, à la peur, c’est un état normal et qui dénote un bon fonctionnement du système nerveux autonome.

 

L’accumulation de plus en plus fréquente de passages chaotiques dans une journée amène une extrême fatigue parce que le chaos pompe trop d’énergie.

la cohérence cardiaque

 

 

Présentée pour la première fois au public par le livre « guérir » de David Servan Schreiber, la cohérence cardiaque est un état particulier de la variabilité cardiaque guidée par la respiration.

 

Lorsque la respiration devient consciente, et que nous observons et contrôlons par la volonté notre respiration celle-ci devient automatiquement régulière et ample.

 

La fréquence cardiaque passe de chaotique à cohérente et les fluctuations surviennent régulièrement à chaque respiration.

 

La cohérence cardiaque c’est tout simplement la courbe de la variabilité qui entre en cohérence avec la respiration, mais cet état est un état provoqué par la volonté, il est temporaire et ne dure que le temps de la respiration rythmée et contrôlée.

 

La cohérence cardiaque se travaille quotidiennement.

 

 

 

Travailler sa cohérence cardiaque permet de renforcer l’activité du système parasympathique qui retrouve calme, plus de confiance, savoir répondre avec tact.

 

Le cerveau devient plus rapide et précis lors d’un stress et plutôt que de changer l’extérieur qui ne nous « convient » pas, il vaut mieux pratiquer la cohérence cardiaque pour enrayer le chaos.

Et déjà les problèmes se solutionnent au fur et à mesure.


Pratiquer la cohérence cardiaque c’est voyager dans son intérieur, laisser les problèmes et soucis de côté même pendant 5 minutes pour permettre au cerveau / cœur de retrouver leur équilibre et leur intimité.

Image intérieure du cœur pendant la respiration :

Inspiration= oxygène

Expiration = vide les déchets

 

Quand le rythme des battements du cœur seront en cohérence, le cœur le répercute au cerveau émotionnel qui lui apportera la stabilité sachant que le côté physiologique est en ordre, donc le cerveau émotionnel répond en renforçant la cohérence.

Exercice de cohérence cardiaque

Il faut se consacrer 5 minutes et 3 fois par jour.

La respiration se fera sur un rythme de 6 respirations par minute, donc une inspiration de 5 secondes et une expiration de 5 secondes.

Au total il y aura donc bien 6 respirations (inspire et expire) dans une minute.

Cet exercice il faudra le tenir pendant 5 minutes et 3 fois par jour.

Après plusieurs respirations, on doit sentir une chaleur interne ou l’expansion de la poitrine qui permettra au cœur de se sentir bien, en sécurité.

Pour ça, il faut visualiser une image de bonheur, de douceur, de reconnaissance, de gratitude (dont le cœur est particulièrement sensible).

La séance du matin :

Peut-être la plus importante, elle est placée au moment de la sécrétion de cortisol qui est une hormone qui nous permet de faire face au stress, aux sollicitations, aux menaces et aux tâches à accomplir pendant la journée.

C’est le cortisol qui mobilise notre énergie le matin et qui nous permet de nous lever.

La séance se fera de préférence debout après le lever et avant le petit déjeuner.

La séance du midi :

Toujours avant le déjeuner, elle permet un recentrage et une atténuation des évènements de la matinée avec une sensation apaisante, prépare la digestion et nous aide à aborder l’après-midi en gardant une clarté mentale.

La séance du soir :

Peut se faire dès le retour chez soi, mais elle est très difficile à instaurer par manque de temps.

 

Cette séance va vous aider à faire une séparation entre la vie professionnelle et la vie personnelle.

Elle peut se faire dans sa voiture pendant le retour à la maison.

Si vraiment il est impossible de faire une petite place pour cette séance dans ce créneau horaire il sera toujours possible de le faire avant le coucher.

Il est vrai que dans nos vies débordantes d’activités, il est très difficile de se libérer, mais une fois l’habitude prise, l’exercice par lui-même ne sera plus un exercice mais deviendra naturel.

Pendant ces séances qui je le rappelle ne dure QUE 5 minutes, il est indispensable de faire attention à, l’environnement il faut choisir un lieu qui représente le calme, la clarté, une pièce où vous vous sentirez bien.

Porter aussi une attention sur la posture, il n’est pas obligatoire d’être en position de lotus (jambes croisées) vous pouvez être assis bien calée au dossier de votre chaise et dans des vêtements souples et amples.

Eviter la position allongée.

La différence entre la respiration en cohérence cardiaque et la méditation est que pendant la méditation l’esprit et les idées vagabondes et pendant la pratique de la cohérence cardiaque il faut rester très attentif à sa respiration qui doit se faire en pleine conscience.

Les effets de la cohérence cardiaque :

Les effets immédiats

Lorsque l’on finit une séance les effets durent au moins 4 à 6 heures.

 

· Baisse du cortisol : hormone sécrété pendant un stress.

· Augmentation de DHEA une hormone qui entre en jeu pour moduler le cortisol et qui a aussi un rôle dans le ralentissement du vieillissement (seule hormone qui baisse avec l’âge que l’on appelle aussi « hormone de jouvence » (tout un programme !!!).

· Augmentation des IgA qui participent à la défense immunitaire*.

· Augmentation de la sécrétion d’ocytocine : neurotransmetteur qui est appelée aussi « hormone de l’amour », favorise l’attachement.

· Augmentation du facteur natriurétique auriculaire hormone sécrétée par le cœur pour moduler la pression artérielle.

· Augmentation des ondes alpha : ondes d’éveil et de calme, favorisent la mémorisation et l’apprentissage, la coordination, la communication, la gestion du cortex cérébral.

· Action favorables sur de nombreux neurotransmetteurs :

· Dopamine hormone qui véhicule les émotions.

· La sérotonine hormone du plaisir et de la récompense.

· Et bien d’autres qui jouent un rôle capital dans la prévention de la dépression et de l’anxiété

· Réduction de la perception du stress et d’autres émotions désagréables.


*Dans une étude publiée dans le New England Journal of Medicine, des chercheurs de Pittsburg ont montré que le niveau de stress auquel chacun est soumis prédit directement la probabilité d’attraper un rhume. Ce phénomène pourrait être dû à l’effet des émotions négatives sur le système cœur/cerveau et la sécrétion d’IgA.

 

Si nous avons une période de chaos, il y aura une diminution des secrétons de ces IgA, il faut attendre 6 heures pour retrouver une sécrétion normale.

 

 

Les effets à long terme :

· Diminution de l’hypertension artérielle.

· Diminution du risque cardio-vasculaire.

· Diminution de l’anxiété et de la dépression.

· Meilleure régulation du taux de sucre

· Réduction du périmètre abdominal.

· Meilleure récupération à l’effort.

· Amélioration de la concentration et de la mémorisation.

· Diminution des troubles de l’attention et de l’hyperactivité.

· Meilleure tolérance à la douleur.

· Amélioration de la maladie asthmatique.

· Impact sur la réduction des inflammations.


Une étude réalisée toujours par le New England Journal of Medicine sur des personnes en entreprise qui avaient des palpitations :

sur 47% qui pratiquaient la cohérence pendant 2 mois il restait 30%, et au bout de 3 mois, il restait 25%.

Pour des personnes qui ont des tensions dans tout le corps sur 41% après 2 mois de cohérence restait 15% et après 3 mois restait 6%

L’insomnie passe de 34% à 6%

L’épuisement passe de 50% à 12%

Les douleurs (mal de dos) passent de 30% à 6%

L’anxiété passe de 33% à 9%

Et la colère passe de 20% à 8%

 

Il est vrai que 5 minutes 3 fois dans la journée sont difficiles à instaurer, mais le jeu en vaut la chandelle, rien que par la respiration nous sommes capables de réguler certains problèmes.

 

Alors à vous de choisir et de devenir ACTEUR de votre santé.

 

Pour approfondir le sujet voici des livres de référence :

Cohérence cardiaque 365 du docteur O’HARE

Guérir du docteur David Servan Schreiber